Lifestyle

Ellen MacArthur : l’aventurière au service de la planète

0 Love this post.6
sailboats-in-harbor-from-above

Rappelez-vous, Refabmarket avait pris part fin mai aux Fashion Green Days, le premier forum sur la mode circulaire. À cette occasion, nous avions présenté l’étude de la Fondation Ellen MacArthur sur le potentiel de l’économie circulaire dans l’industrie textile.

C’est pourquoi, cette semaine nous avions envie de vous parler d’une personnalité qui nous inspire. Il s’agit d’Ellen Mac Arthur, qui a donné son nom à la fondation du même nom, une aventurière des temps modernes qui en plus d’être la navigatrice la plus talentueuse de sa génération, est aussi une femme engagée, capable de mobiliser des gouvernements et des multinationales sur les enjeux environnementaux.

À travers cet article vous pourrez en apprendre davantage sur cette vraie girlboss, son parcours vers l’économie circulaire et les projets de sa fondation.

Ellen MacArthur : une vie entière dédiée aux océans

 

Son incroyable aventure a débuté alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. Cette jeune anglaise qui vivait à la campagne, a découvert la navigation à l’âge de 4 ans grâce à sa tante. S’en suit une passion dévorante où la jeune fille va même jusqu’à manger moins à la cantine de son école pour économiser, dans l’espoir d’acquérir son tout premier bateau. Pour elle, la mer « incarnait la promesse de bien plus d’aventures que ma petite tête pouvait en concevoir ». C’est vers 17 ans qu’elle prend la décision de faire de la mer son avenir.

C’est donc très jeune qu’Ellen MacArthur devient skipper professionnel. Elle a participé aux plus grandes courses du monde comme la Route du Rhum ou le Vendée Globe. Son plus gros succès reste tout de même de battre le record du tour du monde en solitaire en 2005 du haut de son 1,53m. Cette course très difficile lui a permis de se dépasser aussi bien physiquement que psychologiquement pour repousser les limites humaines.

Sur ses voiliers, son expression française préférée « à donf » y été gravée. Cela montre qu’elle aimait croquer la vie à pleines dents et vivre à cent à l’heure.

En plus d’être reconnue dans le milieu de la navigation, Ellen MacArthur milite pour la protection de l’environnement et s’investit dans des associations caritatives pour les enfants atteints du cancer. Tout comme elle, c’est cette passion et cette engagement pour la planète qui nous animent chez Refabmarket.

 

Un parcours tourné vers la protection de l’environnement

 

C’est à l’âge de 34 ans, qu’Ellen MacArthur décide de mettre fin à sa carrière de skipper pour devenir une vraie ambassadrice du développement durable. À travers ses expériences nautiques, elle a pu observer les changements climatiques et notre impact sur l’environnement. D’après elle, il est clair « qu’il existe un enjeu bien plus important que ma passion pour la voile« . En tant que navigatrice, elle connaît mieux que quiconque la notion de ressources limitées. Sur son bateau chaque ressource est disponible dans une certaine quantité définie à l’avance. Elle n’a donc pas le droit à l’erreur.

« Notre navire souffre d’un défaut de structure. Plutôt que de colmater les brèches sur un bateau en train de couler, ne devrions-nous pas plutôt tenter d’en construire un autre, capable de voguer pour l’éternité ? ». Cette métaphore nous pousse à réfléchir sur la manière de consommer, à apprendre à utiliser les ressources limitées, moins et mieux mais aussi à les réutiliser.

Ellen MacArthur est une personne légitime pour parler du danger qui provient à la fois de la nature qui reprend toujours le dessus, mais aussi le danger qui provient de l’activité humaine. Les solutions existent pour vivre différemment, de manière plus réfléchie, tout en préservant les générations futures.

C’est pourquoi, après avoir dépassé ses propres limites, elle décide d’aller plus loin en créant en 2010 la Fondation Ellen MacArthur. Son objectif principal est d’accélérer la transition vers l’économie circulaire, ce qu’on ne peut qu’encourager !

« En mer, tout est compté, à terre aussi : les ressources sont finies »

Vous avez sûrement déjà entendu le terme « économie circulaire ». Mais à quoi cela correspond au juste ? Comme son nom l’indique, l’économie circulaire sous-tend l’idée de boucle, de cycle. Il s’agit d’un modèle d’économie qui limite le gaspillage de la matière, et cherche à augmenter l’efficacité des produits, à tous les stades de leur vie.

 

C’est justement l’inverse de l’économie linéaire, c’est-à-dire une économie où les maillons de la chaîne de production consistent à extraire, fabriquer, consommer et jeter. On sait aujourd’hui que ce schéma de production, très utilisé dans l’industrie de la mode, est particulièrement néfaste pour la santé de l’homme et de l’environnement. On l’a bien compris chez Refabmarket et c’est pour cela qu’on travaille avec des matières recyclées. On veut montrer que, grâce à une démarche créative, on est capable d’anoblir la matière qui a déjà eu une première vie. Sans cela, ces tissus seraient jetés à la poubelle et c’est bien dommage…

 

C’est en réponse à ce problème que la Fondation a été créée. Elle est parvenue à placer l’économie circulaire à l’ordre des priorités des multinationales, comme Google ou Danone, et des gouvernements sur la scène internationale via 3 leviers :

 

  • En stimulant l’innovation circulaire

Quand on veut résoudre un problème, il faut le traiter à la source. Dans l’industrie du textile, cela se fait dès la production et le choix des matières. La Fondation indique la nécessité d’utiliser efficacement les ressources et de passer à des composants renouvelables. Le but étant d’avoir plus de transparence au niveau des produits chimiques utilisés et d’arrêter l’utilisation de polluants qui finissent dans l’environnement et dans l’océan.

Par ailleurs, il faut transformer la façon dont les vêtements sont conçus, vendus et utilisés pour se libérer de leur nature de plus en plus jetable. Concevoir et produire des vêtements de meilleure qualité mais aussi améliorer le recyclage des matières contribue à faire passer la perception des vêtements d’un article jetable à un produit durable. C’est pourquoi, les vêtements Refabmarket sont fabriqués en France, en circuit court et avec des matières recyclées.

 

  • Anticiper le futur par l’enseignement

La Fondation met son expertise au service des marques pour les aider à mesurer l’impact de leurs décisions d’approvisionnement. Les marques sont ainsi mieux informées pour exiger des matières premières de meilleure qualité. L’objectif est de tisser de meilleures relations avec les fournisseurs pour travailler main dans la main et gérer les défis environnementaux et sociaux.

Il est aussi important d’éduquer le consommateur dès son plus jeune âge en rendant la durabilité plus attirante pour eux. Cela peut se faire à travers les labels, un étiquetage de qualité, la location de vêtements ainsi que des marques avec de hautes exigences environnementales et sociales. Chez Refabmarket, nous intervenons régulièrement dans des écoles supérieures pour communiquer aux nouvelles générations des business models plus accès sur l’homme et sur l’environnement.

 

  • Communiquer le potentiel de l’économie circulaire

L’économie circulaire apparaît aujourd’hui comme l’option la plus efficace, autant pour préserver l’avenir de l’environnement que celui de l’humanité. D’après Ellen MacArthur « Deux schémas se présentent à nous : celui de la ligne finissant au bord de la feuille, et celui du cercle sur lequel on peut repasser perpétuellement ». Ce message est d’une simplicité absolue et pourtant il y a encore un travail colossal d’éducation de notre société pour qu’elle choisisse de prendre ce virage.

Néanmoins, les efforts de la fondation commencent à porter leurs fruits : on entend de plus en plus parler d’économie circulaire dans les médias, sur les réseaux sociaux ou encore lors d’évènements, comme lors des Fashion Green Days. Chez Refabmarket par exemple, nous rédigeons chaque semaine des articles mettant en avant le potentiel exponentiel du recyclage et de l’économie circulaire dans la mode.

 

Pour conclure, même si le chemin est encore long, la liste de partenaires de la Fondation Ellen MacArthur grandit de jours en jours et ses actions se multiplient. Le monde de la mode aussi est en train de se métamorphoser et de plus en plus d’acteurs de la mode planchent comme Refabmarket, sur des nouvelles offres à vous proposer. Pas de doute le progrès est en cours !

Partager cet article

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Relatif

Comment l’art nous inspire

Récemment nous étions en repérage sur le vernissage d’Art Up, la foire d’art contemporain de Lille. Autant vous dire que nous étions comme des poissons dans l’eau ! En effet l’art sous toutes ses formes et l’art contemporain en particulier nourrissent notre créativité. Ils la nourrissent sur le fond et sur la forme. Sur le […]

Love this post.4

Cradle to cradle

Chaque jour les valeurs du développement durable s’installent davantage dans nos foyers. Nous y sommes de plus en plus sensibilisés dans notre manière de vivre au quotidien, que ce soit en achetant nos fruits et légumes bio directement aux producteurs locaux, en enfourchant notre vélo pour aller travailler ou encore en se lançant dans l’aventure […]

Love this post.7

La rencontre du mois : Samia la bloggeuse zéro déchet

Il y a quelques jours nous sommes allés à la rencontre de Samia, une jeune trentenaire engagée dans le zéro-déchet. Depuis 2013, elle partage ses idées sur son blog et son compte Instagram, Les idées de Samia, où elle livre des solutions pour un avenir plus écoresponsable.  Vous le savez maintenant, tout ce qui a attrait […]

Love this post.4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *